Retour d'expérience

L’expérience du Professeur Ortega Deballon avec Wooflash

04.02.2021 • 4 minutes

illustration-post

L’expérience du Professeur Ortega Deballon avec Wooflash

Parmi les nombreux défis que le monde de l’enseignement supérieur doit relever, se trouve celui de la création d’un lien continu avec leurs étudiants. Car un constat s’impose : entre le temps passé à suivre le cours d’un professeur et l’examen, les étudiants restent livrés à eux-mêmes. Une situation, qui en temps de crise, peut avoir des conséquences dévastatrices sur le bien-être des étudiants, et peut mener au décrochage scolaire dans un enseignement 100% à distance ou hybride.

Dans ce contexte, nous avons échangé avec le Professeur Ortega Deballon, Professeur de médecine à l’UFR des Sciences de Santé de l’Université de Bourgogne sur l’utilité d’un outil comme Wooflash.

Pourquoi utiliser Wooflash ?

Professeur Ortega Deballon (P.O.D.) : J’ai découvert Wooflash au printemps 2020 dans le cadre d’une formation Wooclap. Wooflash nous a proposé un partenariat avec l’Université de Bourgogne : nous testions Wooflash et faisions des retours sur l’utilisation que nous en faisions. J’utilise donc Wooflash depuis septembre avec mes étudiants. Dans l’UFR, il y a au total 5 000 étudiants en sciences de santé, et j’enseigne dans toutes les années en médecine sauf en première année. Ce qui fait un total de 2 000 étudiants !

Au-delà des aspects pédagogiques, Wooflash m’a permis de me rendre présent dans la vie des étudiants. J’ai pu avoir un contact personnel avec eux que je n’aurais pas eu sans Wooflash, et que j’ai particulièrement apprécié dans le cadre de la pandémie et du coronavirus.

Wooflash fait office de “maillon intermédiaire” entre le cours et l’examen, tout en créant un lien nouveau avec les étudiants.

Professeur Ortega Deballon

Comment utiliser Wooflash dans un cours à distance ?

P.O.D. : J’utilise Wooflash pour vérifier que certains acquis de base sont connus, pour faire quelques exercices d’entraînement, pour pousser mes élèves à aller plus loin. Mes cours en présentiel ont été transformés en cours sur Microsoft Teams, et nous avons pu utiliser d’autres outils comme Wooclap, Wooflash et Moodle pour vérifier que les étudiants étudient dans le bon sens.

Personnellement, j’ai beaucoup utilisé Wooflash pour les étudiants de deuxième année et de sixième année qui préparent les ECN (Épreuves classantes nationales), dont le classement final leur permet de choisir leur spécialité pour l’internat (chirurgie, radiologie…). Pour les étudiants de deuxième année qui sont en pédagogie inversée. Wooflash sert à vérifier les acquis. Pour ceux de sixième année je créais des QCM semblables à ceux trouvés pour leurs examens.

Les avantages de Wooflash

P.O.D. : Les étudiants de deuxième année adhèrent très bien à Wooflash et ont même demandé plus de cours ! Ils sont jeunes et ouverts à la nouveauté. Wooflash leur permet de garder le lien avec l’enseignant et ils se sentent rassurés en s’entraînant sur la plateforme.

Quand j’annonce un cours [Wooflash] sur Microsoft Teams, j’ai plus de 200 likes !

Professeur Ortega Deballon

Quand on lui demande quels sont les atouts de Wooflash, le Professeur Ortega Deballon relève trois points essentiels, comme la diversité des questions, la flexibilité d’apprentissage et bien sûr la création d’un lien avec l’étudiant.

P.O.D. : Je dirais d’abord la diversité des types de questions. Il n’y a pas que des QCM ! On peut faire des appariements, des ”Trouver sur image” (images cliquables), ce qui plaît beaucoup en médecine. C’est bien plus complet que tous les outils qui ne proposent que des QCM. Par ailleurs, les étudiants sont libres de s’exercer quand ils veulent et autant de fois qu’ils le souhaitent. De plus, il y a une valeur pédagogique ajoutée avec le feedback du professeur une fois que l’étudiant a répondu à la question. Enfin, Wooflash permet de garder un lien avec l’étudiant, qu’il ne se sente pas perdu et isolé : l’étudiant se sent seul, abandonné, “largué” facilement en ce moment. Wooflash permet de créer des maillons intermédiaires entre le moment où l’enseignant a délivré son enseignement et la vérification que l’information est passée, à savoir l’examen. On peut ainsi clarifier des sujets, revenir sur des points importants, revenir sur des points supplémentaires, ce qui est important d’un point de vue pédagogique et relationnel.

Mieux repenser le rôle de l’enseignant

P.O.D. : Je suis un enseignant passionné par l’enseignement, j’aime beaucoup mon métier. L’ensemble des outils que j’ai découverts dans les deux dernières années comme WooflashWooclapMicrosoft Teams m’ont fait repenser mon rôle d’enseignant dans un sens favorable et bénéfique pour l’étudiant. Cela permet une diversification des formes d’enseignement, ce qui est en soi source de motivation pour l’étudiant. Je pense que des outils comme Wooflash permettent des évolutions très favorables et permettent de réfléchir au rôle de l’enseignant, et notamment son rôle vis-à-vis de l’étudiant, en créant davantage de lien.

Auteur(e)
Julie Lemaire, Content Marketing Lead @Wooclap
Julie Lemaire

Content Marketing Lead @Wooclap. Passionée par l'éducation, je me nourris de mots mais j'ai toujours soif d'apprendre ! Mon objectif du moment ? Apprendre à parlare italiano.

Thématique
Partager

Recevez le meilleur de Wooflash

Un condensé de nos nouveautés produits et des derniers contenus publiés une fois par mois dans votre boite mail.